Derniers commentaires

"Vos médecins vous droguent et vous ...

04/04/2016 @ 16:04:17
par erwan lebreton


J'ai pris des benzos pendant plus ...

30/01/2014 @ 19:32:49
par emalala


Bonsoir, mon médecin me prescrit du ...

19/12/2011 @ 18:56:24
par Séverine


Calendrier

Mars 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
31 Aoû 2013 - 09:01:39

liens incontournables benzos, pétitions, législation

Benzodiazépines et somnifères
 
Le site mondial le plus complet en ce qui concerne les benzodiazépines. ray Nimmo est membre de Benzodiazepine Awareness Network (BAN)
 
BCNC (sauvegarde du site détruit
Liste complète des benzodiazépines marques et molécules (au bas de la premiére page). Les anglais ont plus de 25 ans d'avance sur les français en ce qui concerne la lutte contre les benzodiazépines.

 
Arrêté du 7 octobre 1991 fixant la liste des substances de la liste I des substances vénéneuses à propriétés hypnotiques et/ou anxiolytiques dont la durée de prescription est réduite1
 
Respecter la durée de prescription Elle doit être aussi brève que possible, notamment de 8 à 12 semaines dans les troubles anxieux, réduction de posologie comprise, de 2 à 5 jours en cas d'insomnie occasionnelle et 2 à 3 semaines en cas d'insomnie trans
 
Benzodiazépine: un traitement datant de plusieurs semaines ne doit pas être arrêté brutalement. débuter par la posologie la plus faible.
 
Les benzodiazépines devraient être prescrites uniquement dans des indications précises et pendant le temps le plus court possible.
 
une surprescription et une consommation prolongée des benzodiazépines (médicaments anxiolytiques et hypnotiques) dans les troubles du sommeil et de l’anxiété, alors que les risques liés à ces médicaments sont supérieurs aux bénéfices
 
Le patient doit être d'emblée prévenu de l'existence d'un risque réel de dépendance et en accord avec ce dernier, le médecin doit mettre en place une procédure d'arrêt.
 
"Nous sommes unis en esprit par le désir que la vérité éclate enfin au grand jour et pour que d'autres soient épargnés par la douleur que nous avons éprouvée."(en particulier nos enfants) français
 
la réglementation concernant le Rohypnol ®, le Subutex ®, le Temgésic ® et le Tranxène ®.
 
Certaines personnes ont toujours des symptômes dix ans après l’arrêt. Professeur m Lader (1999)
 
Tout sur les benzos et le sevrage par le professeur heather Asthon (français)
 
Médecins généralistes : la honte!!!!
 
Prevention de la toxicomanie aux psychotropes(1997)
 
benzodiazepines et antidépresseurs : des drogues très addictives
docteur lowenstein europe 1 (26/01/2013)
 
« L’ARRÊT DE LA COMMERCIALISATION DE CES PRODUITS SERAIT UNE MESURE DE SALUBRITÉ PUBLIQUE »
 
Le manque d’information objective fourni aux consommateurs. Manque de responsabilité légale. Manque d’infrastructure sérieuse et confortable pour le sevrage et surtout de compétences et de connaissances.Les directives de prescription non suivies.
 
"80 % des prescriptions sont le fait de médecins généralistes" "Un tiers des prescriptions de psychotropes sont faites de façon inappropriée."
 
L'ANALYSE DES PRESCRIPTIONS MONTRE QU'IL N'EST ACTUELLEMENT PAS FAIT UN BON USAGE DES MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES EN FRANCE
 
Des avertissements doivent êtres donnés à la premiére prescription!
 
Benzodiazépine: l'histoire a une manière inexorable de se répéter. Cela a toujours été une surprise pour moi que nous ayons permis à l'histoire de se répéter en matière de médecine, quand nous pourrions tellement facilement apprendre de nos erreurs.
 
Pour certains utilisateurs chroniques de benzodiazépine, le sevrage peut être trés long. Une importante minorité, peut-être 10% à 15% développent un syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines.
 
le syndrôme prolongé de sevrage ne touche hélos pas que les victimes des benzos...
 
Environ 60% des utilisateurs de tranquillisants et de somnifères souffre des effets nuisibles et de sevrage après 2 - 4 semaines d'utilisation.(60 à 80% selon gurli Bagnail, New Zealand) (traduction google, pour anglais : clic sur affiché la page original)
 
sans commentaire
 
références anglaises qui prouve que c’est en parfaite connaissance des choses que les toubibs ont prescrit, prescrivent encore et toujours sur le long terme les benzodiazépines
 
Il est prouvé que l’utilisation régulière de benzodiazépine n’est plus efficace après quelques semaines à quelques mois.
 
Il est prouvé, par de nombreuses études, que les hypnotiques deviennent objectivement inefficaces lors de l'administration chronique. Cette inefficacité se voit objectivement sur les enregistrementd de sommeil. Après un temps variable allant de 2 semaines
 
Ce Tableau d'équivalence des benzodiazépines est basé sur la recherche et l'expérience clinique du professeur C Heather Ashton.
 
Un sevrage brusque aux benzodiazépines a comme conséquence un syndrome plus grave et beaucoup plus handicapant. En plus il peut y avoir comme conséquence : Convulsions, qui peuvent avoir comme conséquence la mort 3 4
 
Fluoroquinolones ne devrait pas être pris pendant la dépendance de benzodiazépine ou pendant le svrage car'ils déplacent des benzodiazépines de leur récepteur, dans le laboratoire étudie, elles ont des effets d'antagoniste de GABA et sont renommés
 
Le mode d'action des antidépresseurs est complètement différente de celle des benzodiazépines et donc ils sont généralement inefficaces à atténuer les effets des benzodiazépines.
 
Comment les drogues psychiatriques fonctionnent vraiment Effets défavorables des drogues sur le cerveau et l'esprit Le rôle de la FDA Pratiques des compagnies pharmaceutiques en matière de médicament. Développements médicaux et légaux récents
 
Ressources bioéthiques. La théorie: l'éthique. La réalité: le cauchemar.
 
aucune caractéristique chimique ne peut distinguer entre un psychotrope appelé " drogue " et un autre appelé " médicament ".
 
Site sur la dépendance et conseils pour le sevrage aux benzodiazépines
 
Site d'information sur la dépendance et le sevrage aux benzodiazépines
 
extrait de psychiatrie toxique (chapitre 11) professeur peter Breggin
 
l'akathisie peut etre l'un des symptomes de sevrage aux benzodiazépines
 
Une pharmacodépendance apparaissant après des traitements prolongés (de plus de trois mois) à forte dose ou à dose thérapeutique est reconnue depuis 1978 (Marks - 1978, Petursson - 1983, Tyrer - 1983
 
usage et abus des bnezodiazépines
 
Les dépendances croisées aux autres drogues et alcool se produisent dans 73% des cas d'anciens utilisateurs de benzodiazépine - La plupart de ces anciens drogués par prescription n'avaient jamais employé ou eu de problème ni avec l'alcool ni avec d'autres
 
La phobie sociale est "une pathologie inéxistante et exagéré" pour vendre des "médicaments" qui provoquent réélement ces maladies de manière iatrogène.
 
Les députés français ne font rien !
 
Publié en Suède, 1998
 
les pilules qui tuent
benzodiazépines et antidépresseurs
 
Les carbamates peuvent également entraîner une dépendance, proche de celle des barbituriques. Cette famille de médicaments, particulièrement banalisée en France, entraîne des risques importants en cas d’intoxication aiguë. La dépendance est forte

retrait prochain du somnifère noctran (benzodiazépine+neuroleptiques)

Les responsables sanitaires devraient sérieusement s’inquiéter. D’un côté, notre pays fait une consommation délirante de benzodiazépines, de l’autre, nous savons que prendre ces traitements favorise l’entrée dans l’une des pires maladies qui soit. Cette affaire est une vraie bombe, mais les décideurs n’ont pas l’air de le réaliser…
A-t-on une idée de l’étendue des dégâts ?
Dans l’affaire du Mediator, on parle de 500 à 2000 morts en trente ans. Avec les benzodiazépines, du fait de la consommation forcenée dans la population âgée, c’est beaucoup plus. La maladie d’Alzheimer est devenue la grande cause nationale. […] Pourtant on continue à prescrire en masse des traitements qui favorisent l’apparition de cette maladie.On marche sur la tête.

Sécurité d’emploi des benzodiazépines et produits apparentés
Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, le 7 septembre 2001
Mise au point sur les troubles du comportement liés à l'utilisation des benzodiazépines et produits apparentés (BZD*)
 
Madame, Monsieur,

Comme vous le savez, les benzodiazépines et produits apparentés font l’objet d’une surveillance active par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) pour limiter la consommation et améliorer le profil de sécurité d’emploi de ces spécialités.

En raison du risque de dépendance, d’abus et d’usage détourné par les toxicomanes, plusieurs mesures, notamment de retrait, de déremboursement et de suppression de fort dosage, ont été prises successivement au cours des 15 dernières années.

En 1991, la durée de prescription a été réduite à 4 semaines pour les hypnotiques et à 12 semaines pour les anxiolytiques. Depuis février 2001, les spécialités à base de flunitrazépam doivent être prescrites sur ordonnance sécurisée pour une durée limitée à 14 jours.

Les benzodiazépines et produits apparentés ont été rarement impliqués dans la survenue de troubles du comportement, parfois appelés syndromes paradoxaux, pouvant induire un risque pour le patient lui-même ou pour autrui.

Toutefois de telles manifestations ont été observées sous posologie normale, indépendamment de la durée du traitement. Elles semblent être favorisées par des facteurs liés au patient mais aussi à la prescription. Ces données ont conduit l’Afssaps à organiser une réflexion sur le bon usage de ces médicaments.

Ce risque, rare mais potentiellement grave, peut être évité en respectant les recommandations de bon usage rappelées dans la mise au point jointe.

Je vous remercie de nous accompagner dans cette nouvelle démarche visant la réduction du risque iatrogène médicamenteux.

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

Philippe DUNETON


Mise au point sur les troubles du comportement liés à l'utilisation
des benzodiazépines et produits apparentés (BZD*)


- Commercialisées depuis plus de 40 ans, les BZD largement sont utilisées en pratique courante pour leurs propriétés anxiolytique, sédative, myorelaxante et anticonvulsivante.
- Les BZD peuvent entraîner des troubles du comportement parfois graves, qu'il faut savoir repérer et éviter au maximum, notamment en respectant leur bon usage.
- La prescription des BZD n’est pas anodine. Elle ne constitue pas le traitement de fond d’un trouble anxieux. Une dépression doit être systématiquement recherchée.

Troubles du comportement liés à la prise de BZD

Quels sont-ils ?

Les BZD peuvent entraîner un syndrome associant, à des degrés divers, une altération de l'état de conscience à des troubles du comportement et de la mémoire, c'est-à-dire :

- désinhibition avec impulsivité ;
- euphorie, irritabilité ;
- amnésie, typiquement de fixation ;
- suggestibilité.

Ce syndrome peut s'accompagner de troubles potentiellement dangereux pour le patient ou pour autrui, à type de :

- comportement inhabituel pour le patient ;
- comportement agressif, notamment si l'entourage tente d'entraver l'activité du patient ;
- conduites automatiques avec amnésie post-événementielle (par exemple : voyages lointains).

L'individualisation de ce syndrome est parfois difficile. Il doit être distingué d'autres entités cliniquement proches (ictus
sur ce sujet
  • actualite : Le marketing douteux du lobby pharmaceutique
  • edito : Entre médicaments et drogues : le business des psychotropes
  • amnésique, amnésie lacunaire observée au décours d'un alcoolisation aiguë). Toutes les benzodiazépines et les produits apparentés sont concernés.

    Quand surviennent-ils ?

    A n'importe quel moment du traitement :

    - lors d'une administration même unique, même à posologie habituelle ;
    - quelle que soit la durée du traitement.

    Quels sont les facteurs favorisants ?
    Ils ne sont pas formellement identifiés. Certains semblent probables :

    une consommation concomittante d'alcool, des antécédents d'ivresse pathologique (avec troubles du comportement),
    - l'utilisation de BZD à courte durée d'action ;
    - l'association à un autre psychotrope ;
    - certains comportements à type d'intolérance à la frustration, tels qu'observés chez les personnes présentant un trouble de la personnalité ;
    - une dépression non traitée (majoration du risque suicidaire).

    Afin d'évaluer au mieux ces troubles, toute suspicion en relation avec la prise de BZD doit être signalée aux Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV).

    Rappel du bon usage des BZD

    Ne pas prescrire en dehors des indications : s'assurer du bon diagnostic

    En raison du danger potentiel lié à l'utilisation de BZD :
    Le rapport bénéfice/risque de toute prescription doit être :


    - évalué avant le début du traitement ;
    - réévalué pour tout renouvellement d'ordonnance ;

    Une dépression doit être systématiquement recherchée.

    Attention : une insomnie ou des troubles anxieux peuvent être associés à une dépression et en être les principaux symptômes chez certains patients.

    Chez le sujet anxieux :

    Les BZD ne sont qu'un traitement symptomatique et ne constituent pas la seule prise en charge.
    Leur prescription n'est pas toujours justifiée.

    Chez le sujet déprimé :

    Les BZD ne doivent pas être prescrites seules car elles laissent la dépression évoluer pour son propre compte avec persistance du risque suicidaire (notamment par intoxication médicamenteuse).

    Chez les sujets avec anxiété et troubles du sommeil, elles peuvent être utiles en début de traitement de la dépression, en raison de l'action retardée des antidépresseurs (2 à 4 semaines).

    Respecter la dose

    Débuter le traitement par la dose minimale préconisée

    Augmenter, si nécessaire, jusqu'à la dose minimale efficace pour le patient

    Ne pas dépasser la dose maximale préconisée

    Respecter la durée de prescription

    Elle doit être aussi brève que possible, notamment :

    de 8 à 12 semaines dans les troubles anxieux, réduction de posologie comprise,
    de 2 à 5 jours en cas d'insomnie occasionnelle et 2 à 3 semaines en cas d'insomnie transitoire (excepté pour fluni trazépam et triazolam, dont la durée de prescription ne doit pas excéder 14 jours).

    Respecter les contre-indications

    Les BZD ne doivent jamais être utilisées en cas de :

    - insuffisance respiratoire sévère ;
    - syndrome d'apnée du sommeil ;
    - insuffisance hépatique sévère ;
    - hypersensibilité connue.

    Elles sont généralement déconseillées en cas de :

    - myasthénie ;
    - grossesse, allaitement ;
    - association avec l'alcool ;
    - enfant de moins de 15 ans.
    Témoignages anglais et français sevrage benzos

     
    Quelque soit les dommages ou pertes de revenus faisant suite à l'emploi de ce site Web directement ou indirectement et de l'information fournie sur ce site Web seront de la responsabilité de l'utilisateur de ce blog. Ne pas stoper brusquement les benzos
     
    Afin d'être en conformité avec la loi française:
    Nous vous signalons que vous ne devez tenir aucun compte de tout ce qui est dit dans ce blog. En cas de maladie, vous devez consulter un médecin et vous conformer à ses prescriptions.

    Lien permanent vers l'article complet

    http://nonauxbenzos.sosblog.fr/NABS-b1/liens-incontournables-benzos-petitions-legislation-b1-p98.htm

    Commentaires

    Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


    Laisser un commentaire

    Statut des nouveaux commentaires: Publié





    Votre URL sera affichée.


    Veuillez entrer le code contenu dans les images


    Texte du commentaire

    Options
       (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)